fbpx

Superbook A Fissel

« Demain, ces enfants porteront la bonne nouvelle… »

Fissel est l’une des trois sous-préfectures du département de M’bour dans la région de Thiès au Sénégal. Petite communauté rurale calme, elle regroupe un petit nombre de village à ses alentours. C’est dans l’un d’entre eux, « Back-ballenson » que s’est rendu l’équipe Superbook dans le cadre de l’installation des clubs du même nom. Des sourires sur les visages et la joie dans les cœurs, pendant près de trente minutes, les enfants ont découvert une histoire de la bible tout en images et en couleurs.

Ils étaient une trentaine d’enfants venus des cases alentours pour cette rencontre quelque peu spéciale de leur club. En effet, avec le Pasteur Albert, ils ont mis en place un groupe d’étude de la parole de Dieu et leurs rencontres restent un réel plaisir pour ces tout petits.

Pourtant, ce moment est assez particulier car c’est face à une télévision, que certains d’entre eux sont étonnés de voir, que la leçon du jour sera donnée. Vingt huit minutes de curiosité, des minutes de réflexion. Ils ne comprennent pas vraiment le français mais les images leurs parlent et ils rient tous au son de la voix du Robot Guizmo et partagent les sourires de Christian et Aline, tous trois héros de ce dessin animé.

A la fin de la petite séance télévision sous les feuillages d’un arbre, le Pasteur a pu expliquer le fond même de l’histoire pour davantage de compréhension de ces séquences animées puis des bonbons ont été distribués aux enfants.

Séance simple et ouverte puisque les adultes du village ont rejoint le groupe. Il y’en a parmi eux de rares chrétiens mais la plupart sont musulmans ou animistes. La parole de Dieu a été semée et notre vif espoir est qu’elle demeure enfouie dans les cœurs de ce petit groupe.

Back-ballensson, petite communauté simple et reculée, est le premier pas pour l’avancée de la parole de Dieu au milieu des enfants avec les épisodes du SUPERBOOK.

Tout cela est semblable a l’histoire de cette étoile de mer échouée sur le sable, après une nuit de tempête, parmi des milliers d’autres a eu la vie sauve grâce à un jeune garçon qui l’a jetée dans l’océan. Il y avait encore tellement à faire pour sauver toutes les autres… Mais sans se lasser, faisant toujours le même geste, l’enfant jetait les étoiles à la mer, une à une. Car pour celle qu’il tenait dans la main, son geste de secours avait de l’’importance et lui permettait de vivre.

Il en est de même pour le salut d’un enfant. Cela vaut la peine que l’on s’arrête pour lui tendre la main, pour lui parler de l’amour de Jésus. Même s’il y a tellement de misère autour de nous, commençons par lui, qui est sur notre chemin.

Start typing and press Enter to search